Les spectacles

  • Le jour où Siméon sortira (création, Congo), de Patrice Yengo par la Compagnie Plateaux Kimpa Théâtre, mise en scène de Felhyt Kimbirima.
  • La Complainte d’Ewadi (Congo, Pointe-Noire) de Liazere, mise en scène par Barnabé BETI – LOEMBA avec la Compagnie Issima.
  • Otages (création, Congo) du Togolais Cosme Orou Logouma, mise en scène d’Hervé Massamba avec la compagnie Zacharie Théâtre.
  • Le Verso-recto (création, Congo) de Sylvie Dyclo-Pomos, mise en scène de Théophane Moundaya par la compagnie Beauprès théâtre.
  • Passe pas l’homme (création, Congo) de Keoua Leturmy par la compagnie Wari Munvuka.
  • L’Aveu, de Sylvie Dyclo-Pomos, mise en scène de Gilféry Ngamboulou avec la Compagnie Sans voix.
  • Qu’est devenu Ignumba le chasseur (création, Congo) de Sylvain Mbemba, mise en scène par Alphonse Mafoua avec la Compagnie Négropolicongo.
  • Vous mourrez dans 10 jours (création, Congo) d’Henri Djombo, adaptation et mise en scène de Clauvice Ngoubili avec la Compagnie Savorgnan Arts et Culture.
  • Transes infernales (RDC) de Nono Bakwa, mise en scène de Maguy Kalomba par la Compagnie Mapend’O Culture asbl.
  • Le Leurre (Benin) d’après les textes d’Ousmane Aledji, mise en scène par Arsène Kocou Yemadje avec Le théâtre Igbala.
  • La diseuse quelqu’un (France) de Maylis Bouffartigue par la Cie Monsieur Madame.
  • Itinérance Itinéraire (création, France) d’Ella Benoît par la Cie de Toulouse.
    Conférences :
    le devoir de mémoire

    La quatorzième édition de Mantsina-sur-scène va enfin amorcer un travail de mémoire qui aurait dû se faire depuis Mantsina 2015 : Une conférence sur le CONGO-OCEAN, une ligne ferroviaire longue de 510 km environ, située dans la République du Congo qui relie le port de Pointe-Noire sur l’océan Atlantique à Brazzaville sur le fleuve Congo. La ligne fut construite sous l’administration coloniale française entre 1921 et 1934.  Cette conférence sera animée par deux universitaires français : Olivier Le Cour Grandmaison qui est politologue, spécialiste des questions de citoyenneté et des questions qui ont trait à l’histoire coloniale, il est maître de conférences en science politique à l’université d’Evry-Val d’Essonne, il enseigne au Collège international de philosophie. Et Louis-Georges Tin qui est agrégé et docteur ès lettres, maître de conférences à l’université d’Orléans.

Publicités