Le palmarès de Mantsina 2015 – 12e édition Sony sur scène

Par Dieudonné Niangouna
Palmarès (é koti té!)

Les 27 metteurs en scène et chorégraphes qui ont marqué Mantsina Sony sur scène 2015:
Francois Kah / Julien Mabiala Bissila / Papythio Matoudidi / Cédric Brossard / Michael Disanka / Gilfery Ngambalou / Delavallet Bidiefono / Jean-Claude Kodia / Alphonse Mafoua / Georges Mboussi / Jehf Biyeri / Israël Tshipamba / Cheriff Bakala / Maylis Bouffartigue / Harvey Massamba / Hervé Massamba / Céline Astrié / Monar Dihoulou / Marion Alzieu / Boréale Pongopo / Arnaud Mahoukou / Ella Nganga / Gervais Tomadiatunga Mbanza / Chikadora / Aïpeur Devry Foundou / Julie Peghini / Daniel Scahaise

Quelques interprètes majeurs cités ici pour leurs performances:
Snak Zobel Raoual / Etienne Minoungou / Kader Lassina Touré / Michaël Disanka / Marion Alzieu / Jeanne Videau / Sébastien Bouhana / Christiana Tabaro / Natalia Deparlabas / Nolwenn Peterschmitt / Cognes Mayekou / Alphonse Mafoua / Georgette Kouatila / Mbelo Milandou / Ella Nganga / Francois Kah / Marie-Charlotte Biais / Nicolas Moumbounou / Jehf Biyeri / Pierre Claver Mabiala / Harvey Massamba / Boréale Pongopo / Cheriff Bakala / Armel Malonga / Chikadora / Pidj Boomboomdistortion / I Jah man (respect!)

Ceux qui traversé le festival à bras le texte (lecteurs): Hervé Massamba / Sorel Boulingui / Audifax Moumpossa / Richilvie Babela Ndossi / Martin Ambara / Thales Zokene et la troupe Sac / Laetitia Ajanohun / Cyril Gueï / Ulrich N’Toyo / Sylvie Dyclo Pomos / Arsène Kimbebe / Fortune Bateza / Hermine Yollo

Les plasticiens des ateliers SAHM de Bill Kouélany (pour l’expo Sony): Jordy Kissymoussa / Van Andrea / Artmel Mouy / Paul Alden M’Vout / Gad le beau / Girel Nganga / Francis Kodia / Mantvany / Monroyal / Jordy Aimebeej’air / Anne Garnier / Elwin Gomo / Olmiche Bantsimba.

Ceux qui nous ont parlé en images (réalisateurs): Oury Ochy Kozia / Guy Des Lauriers / Grégory Hiétin / Laetitia Biaggi / Julie Peghini / Marie Carette / Sylvia Voser / Thierry Thomas / Andre S. Labarthe

Les directeurs d’ateliers (jeu d’acteur, mise en scène, vidéo): Claude Bagoë Diane / Mathieu Montanier / Fabrice Gorgerat / Jean-Paul Delore

Directeurs des espaces carrefour (rencontres-débats): Ulrich N’Toyo / Rufin Mbou Mikima

Les courageux (techniciens et scénographe du festival): Cleo Konongo / Papythio Matoudidi / Vady Kouloutch / I Jah man / David Malonga / Bouesso Donald

Les Mantsinistes non alignés (équipe choc): Diane Chavelet / Amélie Thérésine / Nicolas Martin Granel

Enfin les trois femmes fortes: Sylvie Dyclo Pomos / Noëlle Ntiesse-Kibounou / Nadège Samba.

Bravos à tous! Bravos! Bravos! Bravos! Vous êtes dingues, vous m’arrachez des larmes! je vous aime. Comment il disait ça déjà, Sony?

«Qu’ils sont beaux ces fils de la colère! Un océan de mains levées qui dévaste tout. Quelle magie mes aïeux! Ils viennent de partout. Ils vont accrocher un autre soleil au ciel. Ils dévissent l’histoire. Le peuple est vivant. Un vrai déluge de mains levées. Qui broutent l’air et l’oxygène. En quel monde sommes-nous entrés ce matin, dites-moi? Le soleil est tout d’un bleu et la lune rougeoie comme un visage. Oh mon peuple. Tu es toujours si beau quand tu craches. Quand tu sors gros ton désir de cambrioler l’avenir. J’ai toujours rêvé de cet ouragan de mains tendues. Ce cyclone de bras levés pour agiter la fosse commune et la tendresse du pourrissement. Je vois. J’entends rayonner. Le jour me prend à la gorge. Je lance mon sang à la rencontre de tous les bégaiements.»

Générique de l'édition 2015 de Mantsina sur scène
Générique de l’édition 2015 de Mantsina sur scène
Publicités

Témoignages des Mantsinistes #3

Kader Lansina Touré
Comédien dans Village Fou de Kokffi Kwahulé.
«Un moment fort, puissant, plein de générosité. Très humain! Je revois toute la bande d’organisation: Papythio, Cléo, Noëlle, Sylvie, Nadège, N’Toyo, David! Que de la considération et du respect! C’est ça qui est beau! On a joué dans des parcelles avec les mamans, les jeunes, les enfants. J’ai vécu une émotion au-delà du théâtre que je qualifierait de «la communauté des humains». Une émotion poétique du théâtre que je n’ai jamais vécue de ma vie! J’ai des larmes en faisant mon bagage parce qu’on décolle dans quelques heures. Mais je reste avec ce Congo-là dans mon coeur, mon frère. Merci, Dido, je t’aime, frèrot! C’est ça l’Afrique qui propose autre chose!»

Cédric Brossard
Metteur en scène de Village Fou de Koffi Kwahulé. 
Les Mots Perdus.
«Et c’était top!!!!!!! Vive Mantsina sur scène!!!! Une chouette représentation de Arrêt sur Image, de Gustave Adjigninou Akakpo, avec Kader Lassina Toure et Pidj Boomboomdistortion. On rentre ce soir, rechargés à bloc! Brazzaville est trop doux!»

Pidj Boomboomdistortion
Musicien dans Village Fou de Koffi Kwahulé
«Bonjour Dieudonné, je viens juste de rentrer a la maison. Je voulais te remercier énormément, je suis très heureux d’avoir été Mantsiniste!! Plein de merveilleuses rencontres, la découverte d’un pays fantastique et la gentillesse des congolais… bref, ce fut un honneur. Petite ombre au tableau le fait que tu ne sois pas là, mais, ça a dû être encore plus dur pour toi! Merci beaucoup, et du courage pour le futur.»

Marie-Charlotte Biais
Marie-Charlotte Biais

Marie-Charlotte Biais
Capitaine des Mantsinistes
Comédienne dans Rien que le monde de Céline Astrié.
«Salut Grand Chef, J’espère que tu vas bien.
Me voici rentrée de Brazza, un peu plus énervée encore que la fois dernière, peut-être parce que jouer dans une cour, puis jouer au CCF, rencontrer des gens curieux, têtus, endurants, et d’autres apathiques, absents, regarder encore cette nature féroce, envahissante et généreuse dans des nuées de pétrole, les pieds noyés dans les déchets, font de cette terre un paradis outragé. La force est dans le nombre. Dans le nombre de ceux-là qui, par miracle, sur un fil, dans l’urgence et une adaptabilité éprouvante, s’acharnent, se relaient, cherchent à s’organiser, à anticiper, à dégager un horizon quand tout s’y oppose. Briser l’avenir, boucher l’horizon, fatiguer les corps, désespérer les esprits, c’est bien le propre de cette politique. Tout ne tient qu’à chacun, individuellement, dans cette énergie qui le porte, ce matin où tout est encore à faire, à refaire, à supporter. Mantsina c’est 1+1+1+…., jour après jour, on dirait comme un miracle que cet édifice fragile et sans cesse mis à mal, résiste ainsi à la malveillance d’une humanité décérébrée. C’est un travail de fourmis, un travail de Titans. Un équilibre vertigineux, une nouvelle joie quand un soir de plus, chacun s’en va chez soi le coeur plein de fierté. Essayer de trouver une cohérence face à l’arbitraire. Dépossédés de tout, il reste l’essentiel: la relation des artistes au public, sans intermédiaire, sans interface, sans publicité(!), sans autre intérêt que le partage, la rencontre, la curiosité de l’Autre. Chaque Mantsinistes est à fêter, d’où qu’il vienne et quelle que soit sa part: sa présence suffit. Je garde à l’image du festival la nuit Sony comme symbole: une nuit fragile, que la technique boude, que nous tenons à mille mains doucement, pudiquement, modestement sur le fil, et cette nuit qui avance funambule, qui nous met tour à tour en apnée et en décharge de soupirs de joie, qui ne veut pas s’arrêter… et que nous frappons la terre au matin pour qu’elle nous tienne encore debout! et un Sony qui dirait-on nous a ensorcellés…! et la technique qui nous couronne au matin avec ta voix Dido qu’on a oubliée sans qu’elle nous manque et qui vient là nous frapper au coeur comme l’histoire, l’histoire de ces années, de tous ces temps passés à se battre qui ont permis à ces secondes là d’accoucher.
Il ne faut pas avoir la mémoire courte.
Je t’embrasse, te félicite grand chef, cette édition fut une victoire.
À tes côtés.»

Feuille avec Sébastien Bouhana et Jeanne Videau
Feuille avec Sébastien Bouhana et Jeanne Videau

Jeanne Videau
Metteure en scène et comédienne dans Feuille de Sony Labou Tansi et Fred Naud.
«Dido,On est parti 5 jours, j’ai l’impression d’y être restée le double… à peine débarqués que la Nuit Sony est arrivée. Pleine de propositions plus belles les unes que les autres, la voix de Vhan était avec nous à travers le magnéto de Sebastien et toi aussi Dido pour finir, en écho de Paris… Nous avons été accueillis chez Ella au café des arts dans une petite cour très jolie, et très calme. Magique. Puis chez Clotaire et sa femme, adorables, très très contents que Mantsina les fasse participer au festival. Super belle rencontre. Dans leur grande cour magnifique, avec les bruits de la rue… au début un peu difficiles pour nous, mais qui se sont très bien accordés avec les poèmes de Sony! Le petit bout de festival que j’ai vu était magnifique, Dido, de démerde, de solutions toujours trouvées aux bâtons dans les roues, de résistance sourde et tranquille. De volonté de faire de l’art coûte que coûte comme les jeunes Kinois qui n’hésitent pas à jouer de village en village dans leur pays sans autorisation… et puis Snake Zobel (du Cameroun) dans la rue. On avance, doucement, mais sûrement. À petit pas et détermination. Bravo et merci à toute l’équipe de Mantsina. Bravo à toi, Dido. D’avoir été là sans qu’on ne t’ai jamais aperçu! Je t’embrasse, vieux crocodile!»

Ulrich N'Toyo et Mathieu Montanier
Ulrich N’Toyo et Mathieu Montanier

Mathieu Montanier
Directeur d’atelier Jeu d’acteur.
«J’ai vécu un moment… Une réussite, je dirais. Les stagiaires étaient efficaces. Et la magie des cours quand tombe la nuit et qu’arrivent les projecteurs et que tout devient étrange… Les spectateurs et les artistes se confondent… La Nuit Sony qui m’a laissé des larmes… Le spectacle ambulatoire de Papythio à travers le quartier de Sony avec ces textes poétiques… Toutes les lectures à l’espace Kudia… Non, mais vraiment, il faut revenir… Il faut continuer Mantsina! Parce que ça change et ça nous change.»

 

La galerie des auteurs de Mantsina Sony sur scène

Découvrez les auteurs présentés dans l’édition 2015 Mantsina Sony sur scène

Que mille Sony vous emportent!
Que mille Sony vous emportent!