Le palmarès de Mantsina 2015 – 12e édition Sony sur scène

Par Dieudonné Niangouna
Palmarès (é koti té!)

Les 27 metteurs en scène et chorégraphes qui ont marqué Mantsina Sony sur scène 2015:
Francois Kah / Julien Mabiala Bissila / Papythio Matoudidi / Cédric Brossard / Michael Disanka / Gilfery Ngambalou / Delavallet Bidiefono / Jean-Claude Kodia / Alphonse Mafoua / Georges Mboussi / Jehf Biyeri / Israël Tshipamba / Cheriff Bakala / Maylis Bouffartigue / Harvey Massamba / Hervé Massamba / Céline Astrié / Monar Dihoulou / Marion Alzieu / Boréale Pongopo / Arnaud Mahoukou / Ella Nganga / Gervais Tomadiatunga Mbanza / Chikadora / Aïpeur Devry Foundou / Julie Peghini / Daniel Scahaise

Quelques interprètes majeurs cités ici pour leurs performances:
Snak Zobel Raoual / Etienne Minoungou / Kader Lassina Touré / Michaël Disanka / Marion Alzieu / Jeanne Videau / Sébastien Bouhana / Christiana Tabaro / Natalia Deparlabas / Nolwenn Peterschmitt / Cognes Mayekou / Alphonse Mafoua / Georgette Kouatila / Mbelo Milandou / Ella Nganga / Francois Kah / Marie-Charlotte Biais / Nicolas Moumbounou / Jehf Biyeri / Pierre Claver Mabiala / Harvey Massamba / Boréale Pongopo / Cheriff Bakala / Armel Malonga / Chikadora / Pidj Boomboomdistortion / I Jah man (respect!)

Ceux qui traversé le festival à bras le texte (lecteurs): Hervé Massamba / Sorel Boulingui / Audifax Moumpossa / Richilvie Babela Ndossi / Martin Ambara / Thales Zokene et la troupe Sac / Laetitia Ajanohun / Cyril Gueï / Ulrich N’Toyo / Sylvie Dyclo Pomos / Arsène Kimbebe / Fortune Bateza / Hermine Yollo

Les plasticiens des ateliers SAHM de Bill Kouélany (pour l’expo Sony): Jordy Kissymoussa / Van Andrea / Artmel Mouy / Paul Alden M’Vout / Gad le beau / Girel Nganga / Francis Kodia / Mantvany / Monroyal / Jordy Aimebeej’air / Anne Garnier / Elwin Gomo / Olmiche Bantsimba.

Ceux qui nous ont parlé en images (réalisateurs): Oury Ochy Kozia / Guy Des Lauriers / Grégory Hiétin / Laetitia Biaggi / Julie Peghini / Marie Carette / Sylvia Voser / Thierry Thomas / Andre S. Labarthe

Les directeurs d’ateliers (jeu d’acteur, mise en scène, vidéo): Claude Bagoë Diane / Mathieu Montanier / Fabrice Gorgerat / Jean-Paul Delore

Directeurs des espaces carrefour (rencontres-débats): Ulrich N’Toyo / Rufin Mbou Mikima

Les courageux (techniciens et scénographe du festival): Cleo Konongo / Papythio Matoudidi / Vady Kouloutch / I Jah man / David Malonga / Bouesso Donald

Les Mantsinistes non alignés (équipe choc): Diane Chavelet / Amélie Thérésine / Nicolas Martin Granel

Enfin les trois femmes fortes: Sylvie Dyclo Pomos / Noëlle Ntiesse-Kibounou / Nadège Samba.

Bravos à tous! Bravos! Bravos! Bravos! Vous êtes dingues, vous m’arrachez des larmes! je vous aime. Comment il disait ça déjà, Sony?

«Qu’ils sont beaux ces fils de la colère! Un océan de mains levées qui dévaste tout. Quelle magie mes aïeux! Ils viennent de partout. Ils vont accrocher un autre soleil au ciel. Ils dévissent l’histoire. Le peuple est vivant. Un vrai déluge de mains levées. Qui broutent l’air et l’oxygène. En quel monde sommes-nous entrés ce matin, dites-moi? Le soleil est tout d’un bleu et la lune rougeoie comme un visage. Oh mon peuple. Tu es toujours si beau quand tu craches. Quand tu sors gros ton désir de cambrioler l’avenir. J’ai toujours rêvé de cet ouragan de mains tendues. Ce cyclone de bras levés pour agiter la fosse commune et la tendresse du pourrissement. Je vois. J’entends rayonner. Le jour me prend à la gorge. Je lance mon sang à la rencontre de tous les bégaiements.»

Générique de l'édition 2015 de Mantsina sur scène
Générique de l’édition 2015 de Mantsina sur scène
Publicités

Hommages à Eric Mampouya

Les artistes de Mantsina sur scène rendent hommage à Eric Mampouya, disparu le 1er septembre 2015.

Ulrich N’toyo
Depuis hier, le noir de la scène du théâtre Congolais s’est renforcé:
Le comédien, metteur en scène Erick MAMPOUYA
Alias Ya Erick est mort.
Si le Colonel est parti, la secrétaire est restée.
L’autre parenthèse de sang s’est refermée,
Le roi de la danse MALUMBA MANGEMBO… ne dansera plus.
Il ne me regardera plus dans les yeux, me disant : Petit soumba Bière.
Non, le «menga» ne sera plus «tsamouné».
Il n’y aura pas de Deuil National.
Pas de drapeau en berne.
Le pays ne sera pas au courant.
Ce n’est qu’un homme de théâtre qui est mort.
Le petit nombre de comédiens qui porte si fièrement les couleurs de cette nation s’est encore réduit.

Messieurs les politiques, c’est un ambassadeur qui est mort.

Vous le connaissez n’est ce pas?
Vous lui avez confié il y a si peu une mise en scène, pour un spectacle de théâtre politico-artistique présenté au Palais du parlement là…
Mais si, sur scène il y avait même Sorel Boulingui, Fortuné Batéza et je ne sais plus…
Mais si…
Non!
Au moins, il ne verra plus vos mascarades politiques avec des idées de mettre toujours le peuple dans la méconnaissance de ses droits.
Il ne croisera plus ses petites filles de 10 ans à 1h du matin dans les rues de Brazzaville qui lui déclareront :
Tonton «Tuyiba Kweto» juste donne nous à manger.
Il ne verra plus la peur que vous semez pour nous dresser, les uns contre les autres.
Non, il n’aura plus peur de vous, il ne rincera plus ses mots pour vous parler.
Il ne verra plus les avions cloués au sol, incapables de prendre leur envol par manque de carburant. Pendant ce temps, le pétrole est chargé dans des caténaires pour nos ancêtres les gaulois.
Il ne verra plus toutes ces sociétés intermédiaires qui se sont installées à Pointe-Noire entre terre et mer par les Nguessos pour appauvrir la population.
Tout le pays est Ngessoisé et chinoisé!
Manger, Nguésso,
Bosser Nguésso,
Baiser Nguésso.
Et nous que nous reste-t-il?
Des miettes.
Il n’a plus besoin des miettes qui échappent de l’assiette du bourreau.
Il ne sera pas témoin de la déchéance de ce Congo qu’il a porté dans ses mises en scène.
Changement de constitution de mes couilles! Pas témoin!
Il n’écoutera plus ce semblant d’opposition, vous n’êtes pas crédibles dans vos discours, aucune passion, aucun rêve, aucun rendez-vous pour un congolais bien dans ses baskets.
Erick Mampouya lui vous aurait bien dirigé, vous aurait travaillé une belle mise en bouche, l’expression faciale pour être maitre des mots morts que vous nous balancez maladroitement.
Il vous aurait fait comprendre l’importance de chaque mot que vous vomissez.
Il vous aurait dit que rien n’est fait au hasard dans le théâtre de la vie.
Oh ça vous savez le faire… Rien n’est le fruit du hasard,
Oui tout acte que vous posez est calculé, travaillé, réfléchi pour que la population vive dans la peur, dans la misère. Pour ça vous êtes doué.
Chaque mot doit trouver un sens dans votre caboche avant de le livrer à la colère du peuple.
Oui Mesdames et Messieurs, Ya Erick avait la capacité de vous travailler.
Chers amis,
Il revient à nous de pleurer notre mort.
Il nous revient le devoir de sonner les trompettes de nos idées, de nos pensées, de nos plumes pour rendre hommage à Ya Erick.
Que ceux qui le connaissaient, ceux qui avaient entendu parler de lui, même vous qui ne le connaissiez pas.
A vous aussi, Hommes de théâtre, ou simplement à vous Hommes sensibles à l’art:
Écrivezdes mots, des phrases, des pensées pour dire à la terre que le théâtre congolais est en deuil.
Pour dire à la terre que cet homme qui vient vers toi mère, a été un Comédien, un Metteur en scène.
Mes mots sont amers, avec un dégout de ne partager nos rêves qu’entre nous.
Pas de «j’aime» sur cette publication: une réaction.

Dieudonné Niangouna
POUR ÊTRE UN HOMME IL DÉCIDA D’ÊTRE UN ACTEUR
Et il était un grand acteur.
ERIC MAMPOUYA EST MORT.
Une bête de scène.
Un acteur qui pétait le feu.
Le géant de la scène Congolaise.
Yâ Eric alias Pétar!
Il fit:
Lèse Majesté
Dans la solitude des champs de coton
La nuit juste avant les forêts
Jeff à l’âne
Ignoumba le chasseur
Chacka, l’indomptable
Qu’ils le disent, qu’elles le beuglent
Antoine m’a vendu son destin
Mélédouman
Le mot de la fin

Eric Mapouya n’est plus de ce monde
Maintenant il veille sur scène.
Bravos yâ Eric!
Bravos pour tout ce que tu nous adonné!
Bravos!
Bravos!
Bravos!
Voici ton standing ovation!
!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
AMEN!

Ya Eric Mampouya
Eric Mampouya

Criss Niangouna
Regardez bien le visage de cet homme. Toute sa vie, il a fait du théâtre. Le théâtre c’était sa passion, sa raison de vivre… Il a été chasseur avec Sylvain Mbemba, colonel chez Dongala, et même général chez Dieudonné Niangouna. Un vrai sac à dos, comme on dit dans l’armée chez nous. Mais lui était un militaire du partage, du rassemblement des hommes, de l’amour, car le théâtre ce n’est que tout ça.
Ya Mpouya, comme je l’appelais pour lui donner de l’épaisseur, et l’épaisseur c’est pas ce qui lui manquait. Ya Mpouya, avec qui je vais faire maintenant en bus, le trajet: Douala- Bangui? Boire de la bière et mangé de la viande le long du voyage? Et les plats de charcuterie que je te préparais lors de tes passages chez moi à paris, qui va les manger?
Avec toi ce n’était pas une rencontre. Tu m’attendais. Quand je suis arrivé au théâtre, t’étais là. Et je me souviendrai toute ma vie de ta consigne avant le spectacle le Le premier, mis en scène par Felhyt, tu nous as dit «Amusez-vous, et respecter le métier». Merci pour tout grand frère. Merci pour ton partage, ton expérience….
Salve d’applaudissent pour l’artiste, salve d’applaudissement pour le général…Bravo!
Repose toi maintenant. Le vrai repos du guerrier. Tu le mérites.

La galerie des auteurs de Mantsina Sony sur scène

Découvrez les auteurs présentés dans l’édition 2015 Mantsina Sony sur scène

Que mille Sony vous emportent!
Que mille Sony vous emportent!